Il n'y a pas pire prison que soi-même : Mémoire d'un bipolaire

Papier : 24,95 $

ISBN : 9782924169575

Code Prologue : A067640

A l'aube de la soixantaine, Gratien Bergeron, infatigable travailleur, prit une retraite bien méritée, mais se retrouva plutôt isolé et dépressif. Ignorant les causes de ses souffrances, il décida de se faire soigner par des professionnels de la santé. C'est donc sur le tard qu'on lui diagnostiqua une maladie affective bipolaire.

Afin de se ressourcer hors de la grande ville, il s'installa dans une petite maison de la baie des Chaleurs, en Gaspésie. C'est à ce moment qu'il décida d'écrire son expérience de la bipolarité afin de partager avec les lecteurs ce qu'elle pouvait occasionner.

Grâce à ce fait vécu, dont la préface a été rédigée par le docteur Levasseur de l'organisme La Passerelle, Gratien Bergeron veut avant tout illustrer par son parcours personnel qu'une personne médicamentée souffrant de troubles bipolaires peut vivre normalement dans la société.

Empreint d'humilité et de résilience, ce récit d'une vie tourmentée saura apporter de l'espoir à tous ceux qui souffrent de la maladie mentale ou qui la côtoient. Il leur permettra aussi de mieux comprendre les enjeux quotidiens des personnes prises avec ce type de troubles psychologiques ainsi que leurs effets sur leur entourage. 

Actualités 

21

janvier

2019

Voici l'histoire de courage de Nathalie qui, depuis l'âge de 15 ans, a dû composer avec des troubles mentaux, des tentatives de suicide, la toxicomanie, l'itinérance et la violence. Malgré son mal de vivre, elle tente de se rétablir en réalisant ses rêves tout en retrouvant sa dignité. À l'aube de la quarantaine, hospitalisée dans un institut psychiatrique où elle subit des électrochocs, Nathalie reprend contact avec l'adolescente suicidaire qu'elle avait été, et ce, afin de donner un sens aux souffrances et guérir les plaies ouvertes d'un passé non résolu. Tombée sur un extrait de journal écrit par la jeune Nathalie, où elle évoquait timidement l'espoir d'un futur plus rose que noir, l'adulte à la croisée des chemins sort de sa torpeur pour actualiser ses rêves oubliés. Ce vibrant témoignage touchera plus d'un lecteur. Qui n'a pas été confronté au mal de vivre – le sien ou celui d'un proche - , à ce désir de mourir, à la maladie mentale ? Dans un style coloré et non dépourvu d'humour, ce récit témoigne du combat d'une battante contre ses idées noires, qui passera de la tentative de suicide à la tentative de vivre. « Espoir » est le mot clé de cet ouvrage. Oui, il est possible de se rétablir du mal de vivre et de la maladie mentale. Nathalie Lagueux en est la preuve vivante !

Voir les actualités>

Du même éditeur 

Crème Glacée et Magie

Par : Turcotte, Priscilla

Eliott et son chien

Par : Berrubey, Isabelle

Crème glacée et magie

Par : Turcotte, Priscilla

Commentaires des lecteurs 

Aucun commentaire pour le moment.

Laissez un commentaire

*Tous les champs sont obligatoires.

Titre : Il n'y a pas pire prison que soi-même : Mémoire d'un bipolaire
Éditeur :
du Tullinois - livre canadien
Collection : Hors-collection
Catégorie : Biographies
Langue : Français
Type : Souple
Statut : Disponible
Nombre de pages : 224
Date de publication : 2018/02/20
ISBN : 9782924169575
Code Prologue : A067640
Code à barres : 9782924169575
Prix papier : 24,95 $