La Bolduc : Le violon de mon père N.E.

Papier : 24,95 $

ISBN : 9782897831653

Code Prologue : A070149

Dotée d'un physique imposant, d'une personnalité colorée et d'un caractère à toute épreuve, Mary Travers, dite La Bolduc, ne laissait personne indifférent, allant même jusqu'à déranger l'autorité religieuse. Son arme redoutable : ses chansons comiques à double sens qui collaient à la peau des petites gens. La mauvaise presse avait beau la banaliser en la qualifiant de « commune et vulgaire », la «turluteuse» rétorquait de plus belle avec d'autres refrains drolatiques pour divertir ceux qui l'adulaient et achetaient ses disques par milliers. Malgré les années noires de la Grande Dépression, partout où La Bolduc était invitée, elle s'y produisait à guichets fermés.

« Bolduc : Le violon de mon père » nous fait découvrir le parcours de Mary Travers, qui fut la première auteure-compositrice-interprète du Québec à vivre de son art. Son histoire est un périple rempli d'émotion, de courage et de persévérance, et le portrait de toute une époque. Marie Louise Monast nous raconte l'étonnante épopée de la célèbre chanteuse, à travers ses yeux, son coeur et son âme, de sa Gaspésie natale jusqu'aux feux de la rampe à Montréal. 

Actualités 

15

octobre

2018

Frank Brady a rencontré Bobby Fischer quand le jeune prodige n'avait que dix ans, en 1953. Venu couvrir le championnat d'échecs de Brooklyn, il ignorait qu'il allait rencontrer le plus grand joueur d'échecs de tous les temps, l'homme qui allait révolutionner ce jeu et transformer les champions en rock stars médiatisées. Doté de 181 points de QI, Fischer avait déjà lu, à l'âge de 13 ans, plusieurs centaines de livres d'échecs dans plus de six langues. Son odyssée allait l'emmener des bas-fonds miséreux de Brooklyn aux couvertures de Life et Time Magazine. Son plus haut fait d'armes est d'avoir battu les soviétiques aux championnats du monde de 1972, lors d'un match télévisé contre Spasky, match qui devait rester une des manifestations les plus médiatisées de l'affrontement de l'Ouest et de l'Est pendant la Guerre Froide. Après ce sommet, la folie de Fischer qui, canalisée, lui assurait de dominer sa discipline, se retourna contre lui, l'entraînant dans une chute sans fin et spectaculaire, dans laquelle pourtant de nombreux admirateurs lui conservèrent leur amitié : car Fischer était et restera, non seulement une figure à part du monde des échecs, mais aussi l'incarnation d'une folie proprement américaine.

Voir les actualités>

Du même auteur 

L'héritage des Dansereau

Par : Monast, Marie Louise

Du même éditeur 

OMG! 08 Ecris-moi en PV!

Par : Bourgault, Catherine

Voyage désorganisé

Par : Cousineau, Mélanie

Danse, Ally! 02 Le stage

Par : De Loppinot, Dominique

Commentaires des lecteurs 

Aucun commentaire pour le moment.

Laissez un commentaire

*Tous les champs sont obligatoires.

Titre : La Bolduc : Le violon de mon père N.E.
Éditeur :
LES EDITEURS RÉUNIS - livre canadien
Collection : Historique
Catégorie : Romans québécois
Langue : Français
Type : Souple
Statut : Disponible
Nombre de pages : 424
Date de publication : 2018/03/06
ISBN : 9782897831653
Code Prologue : A070149
Code à barres : 9782897831653
Prix papier : 24,95 $